samedi 4 juin 2016

IMMOBILIER : LA CRISE MULTIPLIE LES BONNES AFFAIRES À MARRAKECH

De 20 000 DH il y a 4 ou 5 ans, le prix du mètre carré d’un bien neuf ou de seconde main est descendu autour de 12 000 DH. Les prix des logements de qualité n’ont pas bougé.
Les particuliers disposant d’un bas de laine bien garni ont tout intérêt à faire un tour du côté de Marrakech. Avec les fortes baisses des prix des résidences, y acquérir un bien immobilier devient très intéressant. «S’il y a 4 ou 5 ans on demandait en moyenne 20 000 DH le mètre carré pour les biens neufs ou de seconde main, le prix est descendu aujourd’hui à environ 12000 DH», schématise Othman Benhallam, directeur de l’agence Guy Hoquet dans la ville ocre. Au centre-ville (Guéliz), des appartements commercialisés à 25 000 DH/m2 en 2009 sont proposés à 12 000 DH dès le premier contact, confirme Laurent Hage, directeur de DFY Immobilier. Les promoteurs ou les particuliers les plus pressés de vendre descendent même à 10 000 voire 9 000 DH/m2, selon les relevés de l’agence immobilière Marrakech Connexion.

La baisse des prix concerne principalement le stock des invendus

De bonnes affaires peuvent aussi être dénichées dans des résidences fermées avec jardin et piscine qui ont poussé un peu partout à la périphérie immédiate de la ville, notamment du côté de l’avenue Mohammed VI. Les appartements y sont proposés entre 12 000 et 15 000 DH/m2, là encore sans forcer la négociation, alors qu’au plus haut du marché on en demandait entre 18 000 et 20 000 DH, rappelle M. Benhallam. Pour quelqu’un qui a toujours voulu posséder une maison d’hôte à Marrakech, le timing est là aussi des plus adéquats. Exemple, une maison d’hôte sur la route d’Ourika de 12 500 m2 comprenant 10 chambres et 4 suites, dont les promoteurs envisageaient d’en retirer 24 MDH, se vend aujourd’hui en dessous de 10 MDH.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire